40 ans de loyauté

Mme Dessureault arborant sa plaque qui souligne 40 années d’ancienneté chez la société fédérale

Une vie, une profession, Pierrette Dessureault est l’une des rares qui peut arborer fièrement le symbole de 40 années de labeur pour Postes Canada. Portrait d’une femme d’exception qui a été (et est toujours) au cœur de Clermont, tant au sens figuré, qu’au propre.

« J’ai côtoyé beaucoup de familles aujourd’hui déménagées ou décédées. J’ai vu grandir, partir et revenir autant d’enfants de ces familles, souvent en reprenant la maison familiale. Clermont est depuis toujours une municipalité en perpétuel mouvement.» explique madame Dessureault.

Imaginez-vous le nombre gargantuesque de colis, de lettres et de confidences qui ont pu transiger dans les murs de cette petite pièce d’une maison déjà empreinte d’histoire par sa vocation révolue d’école de rang!

« J’ai été embauché le 31 juillet 1975 et, après 6 mois, je voulais arrêter. Avec 4 enfants à ce moment et un mari malade, ça n’a pas toujours été facile. C’est mon supérieur de l’époque qui m’a convaincu de maintenir le cap… Par la suite, je n’ai pas regretté de pouvoir travailler de la maison. J’ai remplacé Mme Émelda Leroux qui gérait également un des magasins généraux avec son mari. En 1980, M. Gérard Miron aurait également voulu que je prenne sa relève à la caisse populaire. Au fil du temps, on m’a offert des promotions qui m’auraient amené à voyager, mais j’ai toujours choisi ma famille. »

Depuis sa création, la municipalité a connu plusieurs changements au niveau économique par l’ouverture de magasins, de restaurants, d’une caisse Desjardins et puis, leur fermeture successive. Aujourd’hui, le bureau de poste de Clermont trône tel un phare à l’entrée du village, vestige d’un temps plus faste.

« Avec la technologie, mon travail a changé et, ironiquement, je m’ennuie parfois de ces soirées à faire des rapports manuscrits. Postes Canada est devenu un peu comme ma seconde famille: mes collègues maîtres de poste des autres villages; les facteurs, dont M. Donald Labelle avec qui j’ai travaillé pendant plus de 25 ans… »

Lorsque je quitterai mon poste pour d’autres activités, j’aurai la satisfaction du travail accompli.

More from Alexandre D. Nickner
La plus chère d’Abitibi-Témiscamingue
GRANDIOSE | La maison la plus chère d’Abitibi-Témiscamingue est située chez nous,...
Read More