Technicienne informatique | Hélène Mercier

Réparation d'ordinateurs

Dans cet édition du Hurlement, je vous présente Hélène Mercier, 56 ans, technicienne en informatique dans le domaine de la réseautique et de l’installation. Son entreprise s’appelle La souris mobile et elle y travaille depuis l’an 2000. |

J’ai commencé par lui demander à quoi ressemblait sa journée typique de travail, parce que je m’imagine mal, ce qu’une technicienne en informatique à son compte fait pour démarrer sa journée. « Je prépare mon horaire de la semaine selon la demande, soit aussi bien le soir que la fin de semaine, afin d’accommoder mes clients le mieux possible. Il n’y a pas de routine et il faut être à l’écoute, imaginatif ; c’est toujours l’inconnu qui nous attend.»

Elle doit tout planifier et organiser, elle-même. Travailler seule est parfois difficile surtout quand on fait face à des problèmes inhabituels. Bien sûr,  vive internet pour des informations et des connaissances virtuelles. Hélène connait bien son domaine, mais quand quelque chose lui échappe, elle sait qu’elle peut compter sur la technologie pour la renseigner.  Elle prépare ses instruments de travail selon les problèmes exprimés par la clientèle. « J’en amène plus que moins car je suis la plupart du temps sur la route et non dans mon atelier au lac Castor. De la patience il faut en avoir à revendre. »

Elle doit aussi organiser ses déplacements. La souris mobile couvre la grande région de l’Abitibi-Ouest et de Villebois, Val-Paradis et Beaucanton. « C’est tellement beau de se promener partout dans des coins qui nous sont inconnus ! L’hiver c’est moins drôle mais on s’organise pour que ça fonctionne. Vivre à Clermont n’est pas difficile même je dirais que c’est un avantage ! »

Je me suis ensuite demandé comment sa passion pour l’informatique s’est développée. « J’ai un parcours atypique ! Une grande partie de ma vie j’étais infirmière (20 ans). Un retour aux études pour devenir technicienne en informatique a été un grand changement mais je ne le regrette pas. J’ai travaillé à Québec pendant quelques années avant de revenir chez-moi  et de démarrer mon entreprise. Les études c’est important et on n’en a jamais trop, vive l’école à tout âge ! »

Hélène m’a appris qu’en informatique, il ne faut jamais oublier que l’on travaille sur des machines, mais qu’elles sont menées par des humains et ça, c’est la richesse du métier : l’interaction humaine. Il ne faut pas regarder le temps investi mais bien le résultat et la satisfaction du client.

Fait cocasse

« Lors d’une intervention au téléphone au début de ma carrière j’ai demandé à un client d’ouvrir une fenêtre (bien sûr à l’ordinateur) et il m’a fait comme réponse : «il fait froid dehors c’est l’hiver.» Alors voyez comme c’est facile d’interpréter les mots surtout quand on n’est pas en contact physique avec les clients. » //

Autres articles de Gabrielle Ten-Have

Animatrice de milieu | Karianne Dunn

Dans cet édition du Hurlement, je m’entretiens avec l’animatrice de milieu de...
Lire cet article