1,2,3… Adoption! Oups, réflexion!

« Bonjour! Je m’appelle Einstein et je suis un Golden retriever de sept ans. Dans mon très lointain souvenir, je répondais au nom de Rex. Puis un jour, à l’âge d’un an et demi, j’ai rencontré de très gentilles personnes et je ne sais pas pourquoi, mais elles m’ont gardé auprès d’elles. Tant mieux! Je m’y suis tout de suite senti à mon aise. Depuis ce temps, je fais partie de la famille Hébert-Poliquin-Vallières-Golden. Quoique plutôt étranges par moments, avec leur musique à tue-tête et leurs fous rires fréquents, mes gardiens sont tellement attachants! Je sais que je suis un chien très choyé, mais hélas, je sais aussi que beaucoup trop d’animaux n’ont pas cette chance et sont abandonnés, puis finalement euthanasiés. » Prendre soin d’un chien (ou tout autre animal) comporte son lot d’éléments cruciaux et il importe de réfléchir à la question consciencieusement.

Pourquoi adopter un chien?

La question peut sembler anodine, mais au contraire! Que savez-vous au sujet des besoins d’un chien? Ceux-ci vont bien au-delà de l’exercice physique! Vous avez eu un coup de foudre pour le caniche royal de votre collègue et vous aimeriez également vous pavaner fièrement à côté d’un chien arborant un tel port de tête? Mais encore? Cette race convient-elle à votre réalité? Il existe maintes et maintes races de chiens, probablement autant que de styles de vie différents! Êtes-vous prêts à plonger dans cette aventure pour un minimum de dix à quinze ans? Sans tomber dans les clichés, il va de soi qu’un mignon petit bichon conviendrait plus à Gertrude, qui habite un minuscule logement en ville, plutôt qu’un fringuant Border collie, à moins d’avoir une collection de moutons mécaniques dans son salon! Avec la permission du proprio, évidemment! Mais attention! Aussi petits puissent-ils être, tous les chiens ont besoin de se dépenser physiquement, mentalement et immanquablement, vocalement! Michael le beagle sonore sera certes plus heureux et épanoui dans un environnement campagnard sans voisins à proximité! Vous vous ennuyez depuis que vos enfants sont partis aux études et pensez qu’un ami canin comblera une partie de ce vide? Mais il n’est pas question que celui-ci salisse la maison, aboie en apercevant les éboueurs, ni qu’il embaume la maison avec son odeur de… chien! Dans ce cas, je vous suggère fortement d’opter pour une jolie plante d’intérieur et de vous lancer dans la lecture de l’article Quand les animaux deviennent des cadeaux… éphémères!, où vous trouverez des alternatives à l’adoption.

Réalité familiale et professionnelle

Si vous êtes en couple, avec ou sans enfant, ou peut-être prévoyez-vous en avoir dans un avenir rapproché? Voilà qui porte à réfléchir doublement. Plusieurs abandons de chiens ont lieu suite à la venue d’un nouveau bébé dans la famille, car les gardiens manquent de ressources pour préparer adéquatement leur compagnon face à cet événement. De plus, votre santé (allergies entre autres) et celle de vos proches vous permettent-elles d’avoir un animal à la maison? Est-ce que ce sont tous les membres de la famille qui sont en accord avec cette décision? Parce que les limites de l’un ne sont peut-être pas les mêmes que celles de l’autre! La situation professionnelle dans laquelle vous vous trouvez est un autre élément à considérer, car elle aura des impacts sur la routine et de votre animal. Aurez-vous suffisamment de temps à consacrer chaque jour à Médor, ou uniquement un week-end de temps à autre?

Chiot ou chien adulte?

Privilégiez les éleveurs éthiques plutôt que les animaleries, qui regorgent de chiens provenant en grande majorité d’usines à chiots. Ces derniers présentent souvent de multiples lacunes tant au niveau physique que comportemental. Un chien adulte que vous adopterez en refuge sera probablement déjà propre en arrivant chez vous, mais nécessitera lui aussi une période d’adaptation, tout comme le petit chiot fraîchement séparé de sa mère et de ses frères et sœurs. Peu importe l’âge du compagnon que vous choisirez, il importe de construire votre relation sur de solides bases de respect et de confiance mutuelle.

Aspects financiers à considérer

  • Nourriture adaptée à l’âge, à la race et aux besoins du chien;
  • Soins vétérinaires tels que vaccins, examens, soins pour blessures ou maladies, stérilisation à prévoir afin de pallier au fléau de la surpopulation animale;
  • Accessoires tels que jouets distributeurs de nourriture, os, corde à gruger, harnais et colliers, cage si nécessaire;
  • Toilettage et pension;
  • Services d’un éducateur/trice canin(e) au besoin, prônant les méthodes d’éducation canine positive et respectueuse et qui sera en mesure d’enseigner aux petits et grands le langage canin.

Chaque étape de la vie de votre petit protégé mérite que l’on s’y attarde; à partir de sa socialisation de chiot, en passant par la tumultueuse adolescence et sa tornade hormonale, l’entrée dans le troisième âge, puis finalement, l’accompagnement jusqu’à son dernier voyage. Pensez-y! Votre animal est seulement de passage dans votre vie, mais pour lui, vous êtes TOUTE sa vie! Parole d’un sage Einstein!

Pour des alternatives à l’adoption, consultez l’article Quand nos animaux deviennent des cadeaux… éphémères! ci-dessous. //

Quand les animaux deviennent des cadeaux… éphémères!

Mots-clé dans l'article
, , ,
Autres articles de Katrine Hébert-Poliquin

Sous le charme du Brésil

Véritable paradis naturel, le Brésil, baptisé ainsi d’après le nom d’un arbre...
Lire cet article