David Gilmour: Live at Pompeii

C’est que les sorties musicales régionales n’abondent pas depuis un certain temps maintenant… Ne vous en faites pas, plusieurs projets sont néanmoins sur la table un peu partout en Abitibi-Témiscamingue.

Afin de vous faire patienter, j’ai décidé de vous concocter un délicieux met « Made in Italie » en la chronique du Live At Pompeii de David Gilmour.

Je vous entends déjà dire: mais qui est ce mec? Et bien, sachez que c’est simplement le guitariste et l’une des voix du célèbre groupe Pink Floyd, pauvres incultes que vous êtes…

Bon, trêve de mesquinerie envers vous, chers lecteurs, voici venir l’éloge de ce spectacle plus grand que nature!

Premièrement, le décor. Un spectacle dans une ancienne arène romaine. Celle de la ville de Pompéi ensevelie sous un volcan il y a de cela 2 millénaires. Pink Floyd nous avait déjà fait le coup quelques 40 ans plus tôt, mais sans public. Cependant, ce 13 septembre 2016, celle-ci est bondée. Inutile de dire que l’ambiance est là. David est venu en gladiateur et est bien déterminé à conquérir tout ce beau monde!

L’éclairage est sublime, une disposition tout le tour du haut de l’arène permet des jeux de lumière d’une beauté et d’une fluidité rare. Le son est tout simplement parfait. On ne pouvait s’attendre à rien d’autre du  flamand rose depuis son chef d’œuvre de 1973, Dark Side of the Moon.

Lors de cette tournée, le gaillard fait la promotion de son album Rattle That Lock et c’est près de 60 % de l’album qui est joué parmi les grands classiques du Floyd. Le plus beau dans tout cela, c’est qu’ils ne dépareillent même pas avec le temps vu la qualité des morceaux. Chose certaine, ce septuagénaire a écrit plus que la plupart peuvent le faire en une vie.

Le tout est offert en haute définition, c’est donc, comme moi, avec l’écume à la bouche que vous regarderez et surtout écouterez ce spectacle de l’un des plus grands artistes de tous les temps.

Tel le volcan quelques millénaires avant lui, il a brillé de mille feux et ne semble pas prêt de s’éteindre!

Mots-clé dans l'article
, ,
Autres articles de Michael Dupuis-Souligny

Top(10)sque 2016

Voilà, 2016 est terminé et je vous offre un top 10 des...
Lire cet article