L’essentiel

Une famille mange ensemble pour Noël

La vie est un tourbillon d’événements qui nous fait valser au gré du vent, ou plutôt au gré de nos émotions. La vie nous pousse d’un côté contre de l’autre, alternant entre la vie personnelle et professionnelle. La pression sociale nous met constamment au défi de se surpasser, d’aller toujours plus loin, parfois même à notre propre détriment. Et c’est là ou l’essentiel prend toute son importance.

L’essentiel, ça peut vouloir dire beaucoup de choses et peu à la fois. Ça peut être lourd de conséquences ou bien léger comme la brise. Tout dépendant de comment on le voit, comment on le perçoit, et surtout, comment on le vit. L’essentiel, c’est la base de tout. C’est ce qui nous ramène lorsque l’on est égaré, lorsque notre chemin semble être plus sinueux. L’essentiel, c’est tout ce dont nous avons besoin, sans flafla, sans surplus. C’est ce qui est le plus simple, sans artifice et sans parure.

En cette période de l’année, il devient parfois plus ardu de se rattacher à l’essentiel. Tout est une question de surconsommation, de dépenses et d’apparences. Les traditions se perdent, laissant place à la compétition de qui aura le plus gros cadeau. Alors que le principal est là sous nos yeux, à nos côtés : la famille, notre famille, n’est-ce pas là le plus beau des cadeaux? La présence des gens que l’on aime, pouvoir les serrer dans nos bras, les regarder dans les yeux, leur serrer la main, jaser et chantonner avec eux. Une vraie soirée chaleureuse, humaine, enrichissante! Des conversations où l’on s’intéresse vraiment à l’autre, à ses projets, à son quotidien. Des soirées où le rire, la joie, l’espoir et l’amour festoient avec la parenté et les amis.

Jacinthe Bélanger enfant avec une amieLes rassemblements se font de plus en plus rares, l’importance de la famille perd en popularité. Alors qu’on est heureux auprès des siens. C’est notre roc, notre fort, nos racines. On est ce que l’on est, en toute simplicité. Y’a rien de mieux que de faire les réserves de pâtés à la viande avec sa famille en chantant de la Bottine souriante! Les recettes se partagent entre parents et enfants, comme celles que notre grand-mère a léguées à notre mère. Et que dire de la place qu’occupent les grands-parents dans les traditions… Les anecdotes les plus savoureuses sont celles racontées par un grand-papa sur son arrivée lors de la colonisation, par une grand-maman sur l’amour de tous ses enfants. Et le pot de bonbons de grand-mère… Ses bonbons qui collent tous les uns sur les autres! On en prend un et tous les autres suivent! Mais on ne peut résister quand elle nous l’offre dans son plat de margarine avec son

plus beau des sourires! Et l’arôme de la nourriture du temps des fêtes. Quand on entre pour le réveillon et que l’on est accueilli par un effluve de pâtés au four, de ragoût, de dessert, y’a pas plus réconfortant! On va se le dire, les traditions sont riches. Ce qui revient à dire qu’elles sont essentielles…

L’essentiel, ça peut être de vous trouver du temps pour lire un bon livre avec un chocolat chaud sur le bord d’un feu, de prendre la route pour aller voir des amis de longue date, de prendre une marche sous les flocons, de jouer à un jeu de société avec vos frères et sœurs, de vous rappeler des souvenirs avec vos parents, ou de simplement prendre du temps pour vous. Pour les prochaines semaines qui seront remplies, garder en tête ce mot… l’essentiel. Qu’est-ce que cela représente pour vous?

Pensez-y comme il faut :

L’essentiel, c’est d’être aimé. Contrairement à tout ce qu’on peut raconter, ce n’est pas la fortune ou la célébrité qui ne sont que du vent et ne font que passer. Je crois que l’important est fait de petits riens.

– Ginette Reno //

Mots-clé dans l'article
, , , ,
Autres articles de Jacinthe Bélanger

L’art d’aimer et d’être aimé

L’amour est au centre de la vie, de notre vie. C’est la...
Lire cet article