Die Some More – The Crimpson EP

Die Some More

Die Some More est un projet relativement récent en région, fondé par Sonny Hamel suite à son départ de Legion Of Decadence. On peut donc dire que ce projet a du Clermontain dans l’âme puisque son géniteur y a justement habité quelques années.

C’est le 15 octobre que déboule leur premier E.P. nommé The crimson EP. Déjà, en voyant la pochette, le ton est donné. Ce sera sombre, violent et sans merci.

Officiant dans un doom à tendance thrash, le groupe se montre particulièrement lourd et menaçant. La première pièce : « Dusk Arise », ouvre les hostilités sur un sample pouvant rappeler des cérémonies de sectes dans quelques films d’horreurs. Puis, le premier riff déboule telle une chape de plomb. C’est lourd, c’est lent, l’influence de Black Sabbath et de Type au Negative se font sentir.  Le chant de Sonny avec son timbre particulier entre Lemmy de Motorhead et Chuck Billy de Testament  pourra plaire aux amateurs de death et aux amateurs de new trash tel que Legion Of The Damned et même aux admirateurs de vieux death à la Obituary. « It’s Gettin’ Dark » suit le même chemin.

Puis arrive « Yesterday’s Over (Tomorrow’s Gone) ». Chanson écrite alors que le chanteur se trouvait encore dans Legion Of Decadence, c’est une version différente de celle de son ancien groupe que l’on peut entendre ici. Une version plus sombre, plus mélancolique que celle de Legion Of Decadence sortie quelque mois plus tôt qui privilégiait une approche plus épique. Au final, il s’agit d’une version plus personnelle et sans doute plus proche du résultat que l’homme espérait.

Crimson Dreams commence avec une ritournelle de guitare torturée avant de retomber dans une ambiance lente, lourde et morbide, confirmant l’impression oppressante de la pochette et de notre premier contact auditif avec le produit.

Côté production, l’on a droit à un son très dense qui a tendance à compresser énormément. Autant il peut dérouter aux premiers abords, autant il prend ses gallons au fil des écoutes, car il sert très bien l’ambiance torturée et glauque de cet E.P.

Un premier essai réussi donc pour cette nouvelle formation qui suit le chemin de son leader. Attachons notre tuque, car la productivité de Sonny Hamel est relativement rapide, et il y a fort à parier que nous aurons droit à du nouveau matériel d’ici peu. À suivre! //

More from Michael Dupuis-Souligny
Top(10)sque 2016
Voilà, 2016 est terminé et je vous offre un top 10 des...
Read More