Entrevue avec André Ranger

| André Ranger, déjà surnommé le King de l’Abitibi, n’est pourtant qu’à ces débuts avec un peu moins d’un an d’expérience de scène. Sa toute première représentation, donnée ici même lors de la soirée suivant la messe en latin en mai 2017, a été son coup d’envoi. Aujourd’hui, grâce à un mélange de chansons country et rock’n’roll sans oublier un jeu de scène remarquable et son look d’enfer, il passe dans plusieurs spectacles tels que la levée de fond pour Colin ou encore le brunch de la ressource 2018. Voici une entrevue avec le seul, l’unique, André Ranger! |

Tout dabord, parle-moi un peu de toi, de ton parcours.

« Dès mon plus jeune âge, j’ai appris à jouer de la guitare. Je regardais mon grand frère et j’aimais faire comme lui. Plusieurs membres de ma famille chantent et jouent de la musique. »

J’ai pu te voir plusieurs fois sur scène et je peux dire que tu te démarques. Raconte à nos lecteurs la grande différence de ton spectacle des autres artistes country/rock’n’roll de la région?

« Je vis ma musique! J’aime interpréter de vieux succès et les faire redécouvrir aux plus jeunes. »

Raconte-moi ta meilleure et ta pire anecdote jusqu’à présent.

« Mon anecdote compte pour la meilleure et la pire. Je me rappelle de mon apprentissage. En chantant, mon grand frère me donnait une claque derrière la tête quand je faisais une erreur. Ce nʼest pas toujours plaisant de recevoir une claque derrière la tête, mais grâce à ces claques je me suis rendu où je suis présentement. »

Comment vois-tu la scène country et rock’n’roll en Abitibi-Témiscamingue?

« Jessaie de redonner un boost à ce genre de musique. Ça prend une relève pour faire revivre la musique de nos grandes vedettes de rock‘n’roll et de country. »

Quel est ton meilleur spectacle jusqu’à présent? Pourquoi?

« À la salle des chevaliers de Colomb pour lʼHalloween. Ce fut mon premier spectacle et une grande réussite. Avec les commentaires positifs reçus, je savais que je devais continuer dans cette branche. »

Quels sont tes plans pour le futur? Où te vois-tu d’ici 5 ou 10 ans?

« Je profite du moment présent et j’espère continuer à faire découvrir ma musique aux personnes qui m’entourent. »

Un petit mot de la fin?

« Merci, au plaisir de vous voir et de vous faire danser. » //

More from Michael Dupuis-Souligny
Die Some More – The Crimpson EP
Die Some More est un projet relativement récent en région, fondé par...
Read More